Syrie: la vie quotidienne, un combat pour survivre
  Les promesses des donateurs doivent donner la priorité à la détresse humanitaire urgente des Syriens déplacés
  Jordanie: un périlleux et difficile voyage vers la sécurité
  Jordanie: Pris entre les souvenirs du passé et la réalité d'aujourd'hui
  Jordanie: le rêve d'une Syrie ouverte
  Jordanie: Manger la poussière ici ou mourir en Syrie
  Jordanie: l'éducation en ligne permet de tirer partie des compétences des réfugiés
  Jordanie: des réfugiés aident des réfugiés
  Le Directeur du JRS Moyen Orient en visite aux Etats-Unis
  Liban: une tasse de thé dans la neige
  Liban: préserver un esprit spécial
  Liban: la barrière de la langue empêche les enfants syriens d'aller à l'école
  Liban: des familles syriennes fuient pour protéger leurs enfants
  Prière pour la Syrie: heureux les artisans de paix
  Syrie: Elargissement de l'éventail des services au milieu de la tourmente
  Syrie: les pénuries de pain et de combustible à Alep s'ajoutent aux soucis quotidiens
  Syrie: rapprocher les familles
  Syrie: La solution se trouve dans le dialogue, non dans la guerre
  Syrie: encourager les personnes déplacées à s'impliquer dans l'aide d'urgence
  Syrie: L'esprit de résistance demeure en dépit des ruines
  Syrie: s'accrocher à la réalité à Alep
  Syrie: la situation humanitaire se détériore rapidement dans la région
  Syrie: dans le conflit, la persécution atteint tout le monde, chrétiens et musulmans
  Syrie: les réfugiés iraquiens aux marges d'un autre conflit
  Syrie: Le JRS renforce le soutien d'urgence dans Alep
  Syrie: Des réseaux locaux de solidarité et le JRS aident des familles déplacées
  Syrie: un réfugié a trouvé le but de sa vie dans le Centre Mukhales
  Syrie: des milliers de déplacés après une recrudescence de la violence à Sheikh Maqsoud
  Syrie: deux années de conflit menacent l'éducation et le bien-être des enfants
  Syrie: mise à jour sur l'aide d'urgence du JRS
  Syrie: il y a urgence pour l'approvisionnement d'hiver
  Syrie: A Damas, la violence nourrit le désespoir et la peur
  Syrie: les volontaires sont essentiels au travail du JRS
  Syrie: l'oeuvre d'une communauté jésuite est reconnue par une fondation allemande pour les droits humains
  Etats-Unis: le Service Jésuite des Réfugiés soutient la Syrie
  Les Voix de l'Europe s'unissent pour aider les réfugiés syriens


Une classe de fortune à Homs où quelque 800 enfants reçoivent un soutien à l'éducation. Certains enfants sont déscolarisés depuis plus d'un an. Homs, Syrie (JRS)
Amman, le 12 septembre 2012 – Au moment où la chaleur de l'été décline et où recommence l'année scolaire, le sort des Syriens déplacés n'est toujours pas résolu. Au cours des mois d'été marqués par des combats d'une rare intensité, les autorités ont autorisé des dizaines de milliers de Syriens à s'abriter dans des écoles. A l'heure de la reprise des cours, tout le monde se demande quoi faire de ces personnes sans abri.

De nombreux Syriens ont trouvé refuge dans les jardins publics. Sachant que ni les écoles ni les jardins publics ne représentent une solution durable pour des nombres importants de personnes faute d'aménagements adéquat. 

Outre le soutien d'urgence proposé actuellement par le JRS, la question de la capacité des organisations à offrir un hébergement adéquat au cours des mois à venir demeure sans réponse, d'autant que le rythme de destruction des maisons et des infrastructures de base ne faiblit pas. 

Alep. La vie à Alep demeure extrêmement précaire, la nourriture et l'essence manquent en permanence, de même que l'électricité, le téléphone, sans oublier les coupures d'Internet. Les combats se poursuivent de jour et de nuit, sur terre et dans les airs. De ce fait, les personnes ont peu de chances de trouver un abri et de nombreuses personnes ne reçoivent aucun soutien. 

On estime à 60.000 le nombre de personnes ayant trouvé refuge dans des écoles, des mosquées et sur le campus de l'Université d'Alep. 

Le mois dernier, le JRS a administré onze écoles d'Alep qui accueillent des personnes déplacées. Ce mois-ci le JRS a limité ses services et sa responsabilité de gestion à six écoles accueillant 4.000 personnes. En outre, le JRS fournit des paniers de nourriture, des produits non alimentaires et une aide financière aux personnes déplacées accueillies dans cinq autres écoles. 

Au cours des trois derniers mois, le personnel du JRS a continué à soutenir 8.000 personnes déplacées d'Iblid et d'Homs en leur fournissant alimentation et meubles. La plupart d'entre eux avaient trouvé eux-mêmes un hébergement mais la violence a forcé un grand nombre à trouver un autre hébergement. De ce fait le JRS a perdu le contact avec de nombreuses familles et est en train de reprendre contact pour les suivre dans leur situation actuelle.

Le dernier service d'urgence mis en place par le JRS est une cuisine de terrain qui fournit chaque jour un repas chaud et un sac de nourriture pour le petit déjeuner et le diner à 5.000 personnes. La nourriture est distribuée dans des écoles soutenues par le JRS, dans les mosquées et dans d'autres points de distribution. Le Croissant Rouge syrien assume également la responsabilité de la distribution alimentaire, mais la livraison n'est pas toujours assurée: l'accès aux points de distribution est souvent limité et la demande est très forte. Le Programme Alimentaire Mondial a repris ses services suspendus à cause de la violence qui règne à Alep. 

Damas. Les bombardements continuent dans le voisinage des deux centres du JRS. Des bombardements ont récemment eu lieu à Jaramana, un quartier marqué par la mixité sociale et religieuse où vivent de nombreux déplacés soutenus par le JRS.

Du fait du caractère imprévisible de la violence le JRS a été régulièrement amené à fermer temporairement ses centres, mais ils demeureront ouverts tant qu'ils pourront fonctionner en sécurité. A ce jour, quelque 67 enfants participent aux activités éducatives proposées dans le centre du JRS de Dwelaa.

A Damas, la demande d'aide alimentaire grandit chaque jour, ce qui augmente la peur et le stress. 

Homs. Le quartier de Boustan al Diwan, où se trouve la résidence jésuite, a récemment été bombardé. 

Les centres d'Al Moukales et d'Al Waer situés dans la ville d'Homs offrent un soutien éducatif et psychosocial à 800 enfants, parmi lesquels se trouvent 15 jeunes handicapés. 

Le centre jésuite Al Ard, situé à l'extérieur d'Homs, est de plus en plus isolé. La route principale et les routes secondaires menant à Al Ard sont de plus en plus dangereuses et Al Ard est fréquemment la cible de roquettes. A ce jour, cinquante personnes y vivent, mais à la fin du mois de septembre Al Ard se limitera à des hébergements d'urgence de courte durée.

Jordanie. Alors que de nombreuses personnes se focalisent sur les 26.000 réfugiés vivant à Za'atari, le HCR a enregistré plus de 50.000 réfugiés vivant en dehors du camp. Ce dernier a précisé que 75.000 autres réfugiés n'ont pas encore été enregistrés. 

Les réfugiés vivant dans les communautés locales à l'extérieur des camps ont également besoin de soutien. Le JRS Jordanie évalue les besoins pour les personnes vivant à l'extérieur du camp de réfugiés récemment ouvert à Za'atari au nord de la Jordanie. A Amman, les réfugiés syriens monopolisent 25% des services du JRS, en matière d'éducation formelle, de visites aux familles, d'évaluation quotidienne des besoins.

Comment pouvez-vous aider? A l'arrivée de l'hiver le JRS se prépare à fournir le soutien nécessaire, tout particulièrement les vêtements et les meubles, aux familles déplacées. En hiver la température moyenne ne dépasse pas dix degrés Celsius, sans compter les pluies et les rafales de vent. De nombreuses familles ont tout perdu et n'ont que des vêtements d'été. 

Etant donné la gravité de la situation sur le terrain, le JRS espère ouvrir une seconde cuisine de terrain à Alep, grâce à votre soutien financier. 
  • 70 euros: 100 litres de pétrole pour le chauffage (pour l'hiver)
  • 80 euros: un kit de base pour les familles comprenant un matelas, deux draps, un oreiller, deux couvertures pour l'hiver et deux serviettes
  • 100 euros: un panier de nourriture pour une famille de cinq personnes pour un mois
  • 120 euros: les vêtements d'hiver pour une famille (pullover, veste, pantalons, chaussures)
  • 160 euros: un mois de loyer pour un appartement destiné à une famille déplacée
  • 4.000 euros: un jour de soutien pour les familles hébergées dans les écoles d'Alep
  • 4.000 euros: somme nécessaire pour nourrir quotidiennement 10.000 personnes
  • 8.000 euros: coût d'installation d'une cuisine de terrain
Pour soutenir le projet d'urgence du JRS, voir le site https://www.jrs.net/donate

Countries Related to this Region
Jordan, Syria