Syrie: la vie quotidienne, un combat pour survivre
  Les promesses des donateurs doivent donner la priorité à la détresse humanitaire urgente des Syriens déplacés
  Jordanie: un périlleux et difficile voyage vers la sécurité
  Jordanie: Pris entre les souvenirs du passé et la réalité d'aujourd'hui
  Jordanie: le rêve d'une Syrie ouverte
  Jordanie: Manger la poussière ici ou mourir en Syrie
  Jordanie: l'éducation en ligne permet de tirer partie des compétences des réfugiés
  Jordanie: des réfugiés aident des réfugiés
  Le Directeur du JRS Moyen Orient en visite aux Etats-Unis
  Liban: une tasse de thé dans la neige
  Liban: préserver un esprit spécial
  Liban: la barrière de la langue empêche les enfants syriens d'aller à l'école
  Liban: des familles syriennes fuient pour protéger leurs enfants
  Prière pour la Syrie: heureux les artisans de paix
  Syrie: les pénuries de pain et de combustible à Alep s'ajoutent aux soucis quotidiens
  Syrie: rapprocher les familles
  Syrie: La solution se trouve dans le dialogue, non dans la guerre
  Syrie: Les déplacés syriens luttent pour trouver un abri
  Syrie: encourager les personnes déplacées à s'impliquer dans l'aide d'urgence
  Syrie: L'esprit de résistance demeure en dépit des ruines
  Syrie: s'accrocher à la réalité à Alep
  Syrie: la situation humanitaire se détériore rapidement dans la région
  Syrie: dans le conflit, la persécution atteint tout le monde, chrétiens et musulmans
  Syrie: les réfugiés iraquiens aux marges d'un autre conflit
  Syrie: Le JRS renforce le soutien d'urgence dans Alep
  Syrie: Des réseaux locaux de solidarité et le JRS aident des familles déplacées
  Syrie: un réfugié a trouvé le but de sa vie dans le Centre Mukhales
  Syrie: des milliers de déplacés après une recrudescence de la violence à Sheikh Maqsoud
  Syrie: deux années de conflit menacent l'éducation et le bien-être des enfants
  Syrie: mise à jour sur l'aide d'urgence du JRS
  Syrie: il y a urgence pour l'approvisionnement d'hiver
  Syrie: A Damas, la violence nourrit le désespoir et la peur
  Syrie: les volontaires sont essentiels au travail du JRS
  Syrie: l'oeuvre d'une communauté jésuite est reconnue par une fondation allemande pour les droits humains
  Syrie: nous sommes guidés par les principes de neutralité, de non-violence et de participation
  Etats-Unis: le Service Jésuite des Réfugiés soutient la Syrie
  Les Voix de l'Europe s'unissent pour aider les réfugiés syriens


Les écoles ne sont plus réservées au seul apprentissage; une fillette est assise dehors à un bureau qui a été sorti de la salle de classe pour agrandir l'espace d'accueil destiné aux personnes fuyant la violence. (Avo Kaprealian & Sedki Al Imam/JRS)
Amman, le 12 octobre 2012 – Comme dans bien d'autres lieux du pays, les bâtiments et les personnels du JRS n'ont pas été épargnés par la violence des conflits. La liberté de mouvement est réduite, la livraison des marchandises est retardée et les bâtiments sont détruits et évacués. Et pourtant en dépit de tous ces aléas, les réseaux jésuites et les réseaux locaux de solidarité continuent à proposer un soutien d'urgence.

D'après les statistiques les plus récentes du Bureau des Nations Unies pour la Coordination des Affaires Humanitaires de l'ONU (OCHA), plus de 2,5 millions de Syriens ont besoin d'assistance, avec plus de 300.000 réfugiés dans les pays voisins. Autre statistique: le conflit à fait plus de 31.000 morts depuis septembre 2011.

Alep. Le mois dernier, le Centre Deir Vartan situé dans le territoire très disputé de Midan, a été le théâtre de violents combats entre les rebelles et les forces armées du gouvernement. La cuisine de terrain a été installée dans un autre site ce qui permet de distribuer désormais 10.000 repas chauds par jour à des Syriens déplacés. Le Centre Deir Vartan est partiellement détruit et pour le moment inaccessible au personnel du JRS.

D'après OCHA, 600 écoles syriennes sont utilisées comme hébergements. Le JRS gère cinq des trente écoles d'Alep, fournissant une assistance en nourriture, produits non alimentaires, et argent à 4.000 personnes. Toutefois, la venue de l'hiver va faire baisser les températures et nous sommes inquiets pour les Syriens qui n'auront pas trouvé d'hébergement.

Damas. Ces jours derniers, une série de grosses explosions a fait remonter la tension au sein de la population locale. L'année scolaire a repris, mais d'après le JRS Damas, les écoles qui fonctionnent sont surchargées et les coûts de transport pour les élèves sont prohibitifs.

Pour essayer de résoudre ce problème, le JRS fournit un soutien éducatif à quelque 500 enfants, une aide financière pour les transports, des activités sportives, et des services récréatifs. Les élèves ont également la possibilité de faire des activités artisanales, de la musique et du théâtre; ceci est destiné à encourager l'expression et la sortie des traumatismes engendrés par le conflit.

«Pour le moment nous nous focalisons sur les activités à destination des enfants. Ils souffrent du déplacement et de la rupture, mais aussi de situations terribles, des événements dont ils sont les témoins, du traumatisme souffert par leurs familles lorsqu'ils n'en pas sont eux-mêmes les victimes», a déclaré Nawras Sammour SJ, Directeur du JRS Moyen Orient et Afrique du Nord.

Le JRS coordonne la fourniture d'aide humanitaire d'urgence sous la forme de nourriture, de mobilier, de matelas, d'ustensile de cuisine et de produits d'hygiène distribués à 900 familles vivant à Damas. Un millier d'autres familles vivant dans les environs reçoit un soutien indirect du JRS par le biais des réseaux de solidarité syriens qui tentent d'atténuer la crise.

Homs. Les centres du JRS à Homs, Al Mukhales et Al Waer, ont cessé les activités d'été au profit de cours de rattrapage pour les élèves afin de répondre aux besoins des enfants rentrant à l'école. Chaque après-midi, durant deux heures, 800 élèves bénéficient d'un soutien scolaire dispensé dans les deux centres. Quatorze enfants handicapés participent à un programme spécialement adapté à leurs besoins.

Parmi les plans prévus pour l'avenir, il y a le soutien à une école de la vallée de Marmarita, poche de la frontière libanaise. Le population de cette région frontalière a triplé, et les déplacés représentent aujourd'hui 75 pour cent de la population totale. Ce qui explique pourquoi les autorités de la région sont dans l'incapacité de répondre aux besoins des enfants déplacés.

Le JRS continue à soutenir 500 familles à Homs et alentour, de nombreux habitants rentrent également chez eux car la guerre est omniprésente en Syrie.

Les pays voisins. En Jordanie, l'Agence des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) estime qu'il y a 200.000 Syriens; l'aide la plus importante étant l'éducation. Les autorités jordaniennes ont besoin d'aide et de ressources pour répondre aux besoins des Syriens.

A Amman, le projet d'éducation informelle du JRS continue à accueillir des Syriens, et les équipes qui visitent les familles maintiennent le contact avec 200 familles syriennes, et leur fournissent une aide en argent et nourriture. La majorité des Syriens de Jordanie vit en dehors du camp de réfugiés de Za'atari, où ils luttent pour obtenir de quoi satisfaire leurs besoins quotidiens.

Grâce à la coordination locale avec les Jésuites du Liban, le JRS a commencé à visiter les familles syriennes qui s'y trouvent, cherchant à déterminer le type de support individualisé qui peut leur être apporté. En ce moment, on est en train de faire une évaluation plus approfondie de leurs besoins.

Les ONG, dont le JRS, ne peuvent toujours pas avoir accès aux camps situés le long de la frontière turco-syrienne, car ils sont sous la responsabilité du seul Croissant Rouge local.

Comment aider? Vous trouverez ci-dessous une liste des produits dont les Syriens ont un besoin urgent au moment où nous approchons des mois d'hiver. Avec votre aide, nous pouvons alléger les souffrances des Syriens.
  • 70 euros: 100 litres de pétrole pour le chauffage
  • 80 euros: un kit de base pour une famille: un matelas, deux draps, un oreiller, deux couvertures d'hiver et deux serviettes
  • 100 euros: un panier de nourriture pour cinq personnes pour un mois
  • 120 euros: vêtements d'hiver pour une famille (pullover, veste, pantalons, chaussures)
  • 160 euros: un mois de loyer pour un appartement pour une famille déplacée
  • 4.000 euros: une journée de soutien pour les familles hébergées dans les écoles d'Alep
  • 4.000 euros: prix de revient de 10.000 repas pour un jour
  • 8.000 euros: l'installation d'une cuisine de terrain
Pour aider le projet d'aide d'urgence du JRS, rendez-vous sur le site https://www.jrs.net/donate

Countries Related to this Region
Jordan, Syria