Syrie: la vie quotidienne, un combat pour survivre
  Les promesses des donateurs doivent donner la priorité à la détresse humanitaire urgente des Syriens déplacés
  Jordanie: un périlleux et difficile voyage vers la sécurité
  Jordanie: Pris entre les souvenirs du passé et la réalité d'aujourd'hui
  Jordanie: le rêve d'une Syrie ouverte
  Jordanie: Manger la poussière ici ou mourir en Syrie
  Jordanie: l'éducation en ligne permet de tirer partie des compétences des réfugiés
  Jordanie: des réfugiés aident des réfugiés
  Le Directeur du JRS Moyen Orient en visite aux Etats-Unis
  Liban: préserver un esprit spécial
  Liban: la barrière de la langue empêche les enfants syriens d'aller à l'école
  Liban: des familles syriennes fuient pour protéger leurs enfants
  Prière pour la Syrie: heureux les artisans de paix
  Syrie: Elargissement de l'éventail des services au milieu de la tourmente
  Syrie: les pénuries de pain et de combustible à Alep s'ajoutent aux soucis quotidiens
  Syrie: rapprocher les familles
  Syrie: La solution se trouve dans le dialogue, non dans la guerre
  Syrie: Les déplacés syriens luttent pour trouver un abri
  Syrie: encourager les personnes déplacées à s'impliquer dans l'aide d'urgence
  Syrie: L'esprit de résistance demeure en dépit des ruines
  Syrie: s'accrocher à la réalité à Alep
  Syrie: la situation humanitaire se détériore rapidement dans la région
  Syrie: dans le conflit, la persécution atteint tout le monde, chrétiens et musulmans
  Syrie: les réfugiés iraquiens aux marges d'un autre conflit
  Syrie: Le JRS renforce le soutien d'urgence dans Alep
  Syrie: Des réseaux locaux de solidarité et le JRS aident des familles déplacées
  Syrie: un réfugié a trouvé le but de sa vie dans le Centre Mukhales
  Syrie: des milliers de déplacés après une recrudescence de la violence à Sheikh Maqsoud
  Syrie: deux années de conflit menacent l'éducation et le bien-être des enfants
  Syrie: mise à jour sur l'aide d'urgence du JRS
  Syrie: il y a urgence pour l'approvisionnement d'hiver
  Syrie: A Damas, la violence nourrit le désespoir et la peur
  Syrie: les volontaires sont essentiels au travail du JRS
  Syrie: l'oeuvre d'une communauté jésuite est reconnue par une fondation allemande pour les droits humains
  Syrie: nous sommes guidés par les principes de neutralité, de non-violence et de participation
  Etats-Unis: le Service Jésuite des Réfugiés soutient la Syrie
  Les Voix de l'Europe s'unissent pour aider les réfugiés syriens


Des maisons abritant des réfugiés syriens dans la Vallée de la Bekaa sur la frontière libano-syrienne où des équipes du JRS se rendent sur le terrain et tentent de répondre de manière efficace aux besoins des réfugiés. (Angelika Mendes/JRS)
Beyrouth, le 6 mars 2013 – Au fut et à mesure où le conflit en Syrie semble s'intensifier et se durcir, l'espoir d'un accord de paix s'amenuise et c'est une source d'inquiétude. De nouvelles vagues de réfugiés fuyant les combats traversent les frontières suite à la détérioration de la sécurité en Syrie. Une situation encore aggravée par un hiver très froid, ce qu'un représentant des Nations Unies a qualifié d'autre ennemi.

Il y a quelques semaines, de nombreuses régions du Moyen Orient, comme par exemple les montagnes autour de Beyrouth et Damas, la capitale syrienne, se sont retrouvés sous une épaisse couche de neige pour la première fois depuis des années. Des conditions climatiques difficiles qui ont rendu plus difficile l'accès aux nombreux réfugiés arrivant. 

La vie dans les camps par des températures négatives est très difficile. Et pourtant, lors d'une visite dans un camp de la Vallée de la Bekaa, dans la partie orientale du Liban, j'ai eu la surprise de voir des réfugiés souriants: ils avaient des réchauds de cuisine, des couvertures et même un poêle sous les tentes. La neige s'était transformée en gadoue lorsque j'entrais dans une maison du camp, après avoir retiré mes chaussures pour partager une tasse de thé chaud, en utilisant le langage de signes et de grands éclats de rire pour partager de précieux moments de communion.

Les jésuites et les compagnons ont mobilisé des énergies, ici au Moyen Orient, et ils se sont préparés à faire face à l'afflux de réfugiés prévu par le HCR. Etant donné que près de la moitié des Syriens touchés par le conflit sont des enfants, la réponse des équipes du JRS Liban, toujours en phase naissante, est orientée vers le soutien aux enfants vivant dans un village proche de la frontière libano-syrienne. 

Au Liban, les enfants syriens sont souvent dans l'incapacité de fréquenter les écoles locales où les cours sont donnés en Anglais et en Français et non en arabe. Face à cette situation, le JRS Liban organise un cours de mise à niveau en langue et en mathématiques en vue des inscriptions de septembre prochain. Ceci dit, le défi plus grand demeure le financement. Bien que les leaders du monde se soient récemment engagés à verser un milliard et demi de dollars pour aider les victimes de la crise humanitaire, aucune garantie n'a été donnée quant à la date et au lieu de versement de ces fonds.

Tandis que les volontaires du JRS font de leur mieux pour répondre efficacement aux besoins des personnes réfugiées au Liban, en Syrie les équipes continuent à travailler vingt-quatre heures sur vingt-quatre quand bien même leurs maisons et les centres du JRS sont sous les bombes. Leur engagement à servir leurs concitoyens dans des conditions aussi difficiles est héroïque.

Gerry Clarke, Directeur-adjoint par intérim du JRS Moyen Orient et Afrique du Nord

En tant que membre de l'Equipe de Réponse Rapide (RRT) récemment créée par le Service Jésuite des Réfugiés (JRS) pour répondre aux situations d'urgence au niveau international, Gerry Clarke, un jésuite irlandais, se trouve à Beyrouth, loin de sa ville natale de Dublin.

Countries Related to this Region
Syria