Thaïlande: lutter contre la violence sexuelle
Bangkok, le 8 mars 2013 – Au cours de la dernière décennie, les hommes politiques internationaux ont placé la violence faite aux femmes au cours des conflits, en tête de leurs agendas, et si beaucoup de choses ont été faites dans le monde, il n'en va pas de même pour des pays comme la Birmanie où le viol est utilisé comme une «arme contre ceux qui ne veulent qu'une chose, vivre en paix». Forcées de fuir vers des pays voisins, comme la Thaïlande, de nombreuses femmes ont un besoin urgent de soutien psychologique, de protection internationale, et d'opportunités pour reconstruire leur vie.
Lire la suite >>>
Equateur: elle a choisi le chant pour raconter son histoire
Quito, le 8 mars 2013 – La vie des femmes réfugiées est doublement difficile. Le témoignage de cette réfugiée colombienne témoigne des diverses difficultés auxquelles est confrontée une mère de quatre enfants qui a fui diverses formes de violence chez elle et qui aujourd'hui, sillonne Quito, tentant d'échapper à la police pour tenter de gagner sa vie en vendant des produits de son petit artisanat.
Lire la suite >>>
République Démocratique du Congo: l'éducation prévient la violence et la discrimination envers les femmes
Goma, le 7 mars 2013 – Les femmes qui quittent les villages ou les camps pour personnes déplacées pour aller cultiver les champs ou chercher du bois sont fréquemment l'objet de violences sexuelles – parmi lesquelles le viol perpétrés par les groupes rebelles, les soldats ou des civils peu scrupuleux, mais aussi la discrimination et la marginalisation sociale. Tout ceci se faisant au quotidien.
Lire la suite >>>
Jordanie: l'autonomisation des femmes
Amman, le 6 mars 2013 – Le cours de formation pratique est bondé. Quelque 40 femmes s'y trouvent dans une ambiance joyeuse tandis que Furdous, leur enseignant originaire d'Iraq, leur fait reprendre l'alphabet anglais.
Lire la suite >>>
Inde: Dans les camps, les femmes sont exposées à la violence
Trichy, le 31 octobre 2012 – La guerre civile qui a dévasté le Sri Lanka pendant trente ans a forcé de nombreux Tamouls à chercher refuge dans le sud de l'Inde. Même si le Tamil Nadu est plus sûr que le pays d'origine, pour les femmes vivant dans les 112 camps répartis dans tout l'état, «plus sûr» ne suffit pas.
Lire la suite >>>
Ethiopie: Une réfugiée somalienne, plus que jamais aidante

Dollo Ado, le 16 avril 2012 – Le mois dernier, l'attitude des réfugiées somaliennes du camp de Melkadida lors des célébrations marquant la Journée Internationale des Femmes a résumé leur désir et leur espoir de changement.

Lire la suite >>>
République Démocratique du Congo: au Nord Kivu, violées et abandonnées
La Journée internationale de la femme
Goma, le 8 mars 2012  Danilo Giannese du JRS Grands Lacs décrit le dilemme que doivent affronter les femmes de l'Est de la République Démocratique du Congo qui courent le risque de subir de la violence sexuelle simplement en essayant de joindre les deux bouts. Contribuer à mettre fin à ce climat inacceptable de violence constitue l'objectif 2012 du JRS dans la région.

Lire la suite >>>
Venezuela: une amitié qui guérit les blessures
Caracas, 20 septembre 2011 – Parallèlement à la grand-route, il y a une route non goudronnée qui semble finir dans un fossé de terre et pierres. Petit à petit, des cabanes inclinées apparaissent.
Lire la suite >>>
Afrique du Sud : promouvoir l'autosuffisance parmi les femmes réfugiées vulnérables
Johannesburg, 8 avril 2011 - Le fait qu'il n'y ait pas de camps de réfugiés en Afrique du Sud donne l'occasion à beaucoup de trouver un emploi et reconstruire leurs vies. Ils ne doivent affronter aucune restriction sur leur liberté de mouvement et, en théorie du moins, ont droit à un bon nombre des mêmes services sociaux que les Sud-Africains.

Lire la suite >>>
Kenya: Quand la réinstallation est la seule solution à long terme
Achuei est une femme soudanaise de 26 ans. Elle a quitté le Soudan en 1992, après que sa maison ait été attaquée et qu’elle ait été séparée du reste de sa famille. Elle a été amenée au camp de réfugiés de Kakuma, dans le Nord du Kenya, où elle a commencé l’école primaire. Toutefois, en 1993 son père arriva du Soudan à Kakuma. Il lui interdit de continuer l’école et, l’année suivante, l’obligea, à l’âge de 14 ans, à se marier contre sa volonté. Quand elle refusa, le jeune homme l’enleva et la battit presque à mort; plus tard, il la viola devant un groupe de parents.
Lire la suite >>>