Sud Soudan: Faire passer le message de la paix par les ondes
18 octobre 2012

Les deux animateurs de l'émission sur la Radio de la Paix de Kajo Keji pendant un programme en direct au Sud Soudan. La radio est animée par le Service Jésuite des Réfugiés (Sergi Camara/JRS)
L'émission a été une extension naturelle des activités du projet, et elle a correspondu à un besoin. La communauté tout entière a bénéficié des messages de paix diffusés par la radio.
Kajo Keji, le 18 octobre 2012 – Ce mois-ci la communauté de Kajo Keji dira adieu aux émissions régulières du Service Jésuite des Réfugiés. Au cours des quatre années passées, l'émission de radio a cherché à sensibiliser l'opinion publique à la résolution du conflit et à la construction de la paix.

A la fin du mois, le JRS mettra un terme à ses projets dans la région, et c'est le Ministère des Affaires Religieuses qui sera désormais responsable de la programmation. Comme la plupart des activités liées à la paix, ces émissions ont été menées en étroite collaboration avec les autorités, un partenariat qui facilitera la transition.

Depuis l'instauration de la première station de radio communautaire, la Voix de Kajo Keji, en 2008, les émissions du JRS ont été diffusées deux fois par mois pendant deux heures. Co-animé par Yusto Lasuba, Coordinateur de l'Advocacy et de la Construction de la Paix au JRS, et Gonda Taban Emmanuel, Inspecteur du Comté pour les Affaires Religieuses, le programme a traité des questions sensibles en matière de conflit et de construction de la paix.

Pendant la dernière heure du programme, des membres de la communauté peuvent téléphoner pour partager leurs expériences, leurs opinions et faire des commentaires. D'après M. Lasuba, c'est la partie la plus appréciée de l'émission. Chaque semaine, une dizaine de personnes passent ainsi à l'antenne. Cette partie de l'émission pointe les sujets qu'il faut accompagner et les messages qui doivent être clarifiés. L'ensemble permet une conversation à l'échelle de la communauté.

«L'émission a été une extension naturelle des activités du projet, et elle a correspondu à un besoin. La communauté tout entière a bénéficié des messages de paix diffusés par la radio», a déclaré Jamie Dillon, vice-directeur du projet de Kajo Keji au Sud Soudan.

Dans le comté de Kajo Keji, les activités liées à la paix sont particulièrement importantes pour la communauté composée d'anciens réfugiés, de personnes déplacées, et d'autres personnes traumatisées par la guerre. Les conflits générés par les actions menées par le groupe rebelle ougandais, la LRA, et la lutte pour l'indépendance par rapport au Soudan ont laissé de profondes cicatrices profondes – tant physiques que psychologiques – dans la communauté.
 
Un instrument au service de la construction de la paix. L'émission permet aux membres de la communauté de poser les fondations pour un développement durable dans le comté.

«La paix est le présupposé à tout autre programme», a déclaré M. Lasuba.

Dans une région à faible couverture en matière de téléphone portable et sans journaux locaux imprimés, la radio représente un moyen incontournable pour atteindre et sensibiliser la communauté.

Les émissions sont en dialecte local, le Bari, afin de maximiser l'impact sur la communauté. De ce fait, «l'émission parle à chaque habitant du village, à condition qu'ils puissent écouter», a déclaré M. Taban.

Outre les questions relatives à la paix, les émissions promeuvent également l'éducation civique. Par exemple, une émission de 2011 a abordé des événements historiques importants du Sud Soudan. De nombreux auditeurs vivant en exil ont ainsi pu bénéficier d'une leçon d'histoire globale, faite pour des oreilles locales.

Au cours du recensement national et du référendum qui ont précédé la naissance du Sud Soudan, le JRS a sensibilisé la communauté à ces événements importants et encouragé les habitants à participer sur le terrain. Le fort taux de participation du comté de Kajo Keji, en particulier pour ce qui concerne le référendum, est en partie attribué à ces efforts.

Des émissions plus récentes ont abordé les droits humains et les relations interethniques. «Des représentants de la communauté, des facilitateurs de la paix et des leaders locaux ont été invités à venir partager leurs points de vue. La présence de ces invités à des émissions en direct signifie que ces personnes se reconnaissent dans le message», a expliqué M. Taban.

Depuis le début des émissions, «la mobilisation et la participation locales ont augmenté», a ajouté M. Lasuba.

Les membres des communautés ont accepté plus volontiers de participer à des rencontres et d'assumer un rôle de leader. L'éducation des personnes en matière de construction de la paix et de gestion des conflits a fait baisser le nombre de règlements de compte.

A la fin de l'année 2012, le JRS mettra un terme au projet de Kajo Keji après 11 années de travail fructueux. Le Conseil local prendra la gestion des activités. Il est à espérer que l'héritage du JRS en matière d'éducation et de construction de la paix permettra aux résidents de Kajo Keji de continuer à développer la paix dans le long terme. En 2011, plus de 12.000 personnes ont bénéficié directement des activités du JRS.




Press Contact Information
James Stapleton
international.communications@jrs.net
+39 06 69 868 468