Mondial: Après trente-deux années, le JRS continue à mettre l'accent sur l'éducation et à nourrir l'espoir
15 novembre 2012

Les réfugiés peuvent participer à des activités éducatives et récréatives dans les locaux du JRS, Amman, Jordanie (Dominik Asbach/JRS)
Elargir accès à l'éducation, construire là où les autres ont détruit, apporter l'espérance d'un future de paix dans lequel les réfugiés peuvent vivre en dignité: c'est pour cela que le Service Jésuite des Réfugiés ont été établi.
Rome, le 15 novembre 2012 – «La haine, les divisions et la violence engendrent la cécité et la bêtise. Ce sont des éléments autodestructeurs et qui n'ont aucun avenir». C'est en ces termes que le père Peter Balleis SJ, Directeur International du JRS, a ouvert son discours ce matin à l'Université de Georgetown de Washington DC au cours de la conférence intitulée «Faire naître l'espoir par l'éducation». Le père Balleis entend souligner l'importance de l'éducation supérieure pour les réfugiés.

«Les écrits de Dietrich Bonhoeffer, théologien allemand et opposant politique pendant la dictature nazie, sont de circonstances pour le 32e anniversaire de la fondation du Service Jésuite des Réfugiés, créé pour construire là où d'autres ont détruit, apporter la connaissance là où règne l'ignorance», a déclaré le père Balleis avant la rencontre. 

«Tel était l'objectif du père Pedro Arrupe, le Supérieur de la Compagnie de Jésus d'alors et le fondateur du JRS, lorsqu'il a demandé aux Jésuites d'assister les réfugiés de par le monde, non seulement en leur fournissant des biens matériels mais en leur proposant une aide humaine, psychologique et spirituelle apte à générer un changement global», a poursuivi le père Balleis.

Dans le discours prononcé à Washington, le père Balleis a souligné l'importance de l'éducation, l'utilisation du savoir comme moyen de résister aux forces autodestructrices de la violence. En faisant naître l'espoir à travers l'éducation basée sur une foi indestructible en la dignité et l'interdépendance de la famille humaine, le JRS veut donner aux personnes déracinées la possibilité de se tenir debout, et travailler à un avenir rempli d'espoir.

La décision de fournir l'éducation fait partie d'une approche plus globale de l'enseignement. Prenez par exemple les derniers projets du JRS en Syrie et en Jordanie. Tandis que les organisations se concentrent sur la distribution de l'aide humanitaire, le JRS organise aussi des activités récréatives et culturelles pour guérir les traumatismes et promouvoir le bien-être psychologique. C'est un moyen de redonner aux enfants le sens de la normalité. Dans cette optique, le rôle de l'éducation supérieure est de favoriser le leadership dans un cadre moral très structuré. 

L'éducation supérieure en ligne. Au cours des deux années passées, le JRS s'est joint au Jesuit Commons, un initiative qui encourage la collaboration au sein du réseau jésuite en faveur des communautés démunies, par le biais de projets intitulés Jesuit Commons: L'éducation supérieure dans les marges (JC:HEM). Ces projets favorisent une approche holistique de l'éducation pour les réfugiés qui respecte et développe les valeurs culturelles et le caractère moral des étudiants.

JC:HEM pilote des projets dans les camps de réfugiés du Kenya et de Malawi et une extension de ce programme démarre en Jordanie. Quelque 600 élèves ont déjà suivi des cours en vue d'un diplôme ou d'un certificat. 

A partir des services éducatifs pour le primaire et le secondaire déjà en place, le JC:HEM veut renforcer la capacité des communautés à devenir autosuffisantes. Les projets du JRS en matière d'éducation supérieure – que ce soit en Jordanie, au Malawi ou au Kenya – cherchent à promouvoir des idées et des perspectives neuves qui renforceront les rêves de nombreux réfugiés d'un avenir plus sûr où les peuples vivront ensemble dans la paix.

D'ici à 2015, en ligne avec l'objectif stratégique de l'organisation en matière d'éducation, le JRS espère augmenter le nombre de sites du JC:HEM, renforcer les partenariats avec les universités jésuites, fournir des cours en ligne, et incorporer le soin psychosocial dans la majorité des projets éducatifs.

«Elargir accès à l'éducation, construire là où les autres ont détruit, apporter l'espérance d'un future de paix dans lequel les réfugiés peuvent vivre en dignité: c'est pour cela que le Service Jésuite des Réfugiés ont été établi» a conclut le père Balleis.



Press Contact Information
James Stapleton
international.communications@jrs.net
+39 06 69 868 468