Mondial: un appel aux états en faveur de la fin de la détention des enfants
10 décembre 2012

La fin de la détention pour les migrants empêche les dommages psychologiques et utilise les ressources de manière plus efficace, tout en étant plus humaine.
Il est difficile de voir des enfants âgés de 3 ou de 5 ans, derrière des barreaux.
Melbourne, Bruxelles, le 10 décembre 2012 – En cette Journée Internationale des Droits Humains, la Coalition Internationale contre la Détention (IDC), et la Campagne Mondiale pour Mettre un terme à la Détention des Enfants pour fait d'Immigration, ont demandé aux états de prendre des mesures pour empêcher ou pour mettre un terme à la détention des enfants, et commencer à utiliser des alternatives plus humaines et basées sur la communauté. La détention, même pour des périodes très courtes, a un impact psychologique et émotionnel négatif sur les enfants migrants, alors qu'ils ne représentent aucune menace pour la communauté d'accueil. 

Les états devraient s'engager en faveur de la fin de la détention des enfants pour faits de migration, en référence à des pays tels que la Belgique, qui utilisent des alternatives à la détention pour les enfants migrants. D'autre part, des pays tels que le Japon, la Hollande et le Royaume-Uni ont récemment pris des mesures pour libérer les enfants ou empêcher leur mise en détention. L'IDC et la Campagne organiseront une manifestation sur cette question dans le cadre du Conseil des Droits Humains, en collaboration avec des états favorables à ces mesures. L'IDC incite les gouvernements à se documenter sur les mesures alternatives à la détention existantes, telles qu'elles sont présentées dans le document de l'association sous le titre Child Sensitive Community Assessment and Placement Model

La Campagne Mondiale pour la Fin de la Détention des Enfants pour fait d'Immigration a été lancée cette année à l'occasion de la 19e session du Conseil des Droits Humains et a commencé à mener une série de «focus mensuels» centrés sur la question de la détention des enfants pour faits d'immigration dans des pays tels que la Grèce, l'Australie, l'Afrique du Sud, et le mois dernier le Mexique, où 4.172 enfants ont été détenus en 2011, un nombre qui devrait monter à 5.000 en 2012. D'après la Déclaration Universelle des Droits Humains, «personne ne peut être soumis à une arrestation arbitraire, à la détention ou à l'exil» (Article 9), et les enfants, du fait de leur vulnérabilité, ne doivent pas faire exception.

Néanmoins, certains pays abandonnent la mise en détention des enfants et l'IDC et la Campagne pour la Fin de la Détention des Enfants veulent les encourager à partager leurs bonnes pratiques dans des déclarations qui seront présentées au Conseil des Droits Humains l'an prochain, ainsi qu'au Dialogue de Haut Niveau sur les Migrations qui est planifié par l'Assemblé Générale des Nations Unies.

Le dernier Jour de Discussion Générale, organisé par le Comité des Nations Unies pour les Droits de l'Enfant, on a abordé le sujet des enfants migrants et tout le monde s'est mis d'accord sur le fait que les enfants n'ont rien à faire en détention. 

François Crépeau, le Rapporteur Spécial des Nations Unies sur les droits des migrants, a été cité. «Il est difficile de voir des enfants âgés de 3 ou de 5 ans, derrière des barreaux», avait-il déclaré au retour de son voyage en Grèce qui s'est terminé le 3 décembre. 

«Nous devons nous appuyer sur ces discussions et sur la dynamique actuelle en aidant les états à explorer des alternatives à la détention pour tous les enfants, car ce sont avant tout des enfants, quel que puisse être leur statut. L'IDC et ses membres répartis dans 50 pays est prête à assister les gouvernements dans la recherche et l'application de mesures alternatives à la détention qui soient dans l'intérêt des enfants», a déclaré Grant Mitchell, le Directeur de l'IDC. 

En Australie
Grant Mitchell
Directeur de l'IDC 
Tel: +61 403194665
Email: gmitchell@idcoalition.org

En Belgique
Jeroen van Hove
Coordinateur de la Campagne
Tel: + 32 492 504 447
Email: jeroen@endchilddetention.org 

Au sujet de l'IDC
La Coalition Internationale Contre la Détention regroupe plus de 300 ONG et individus travaillant dans plus de 50 pays du monde.

L'IDC plaide en faveur d'un plus grand respect des droits humains des détenus; ce qui implique la limitation de l'utilisation de la détention ou l'utilisation de formes moins restrictives en matière de détention pour faits d'immigration. L'IDC est engagée de manière constructive après des gouvernements du monde sur les alternatives à la détention, en particulier pour les enfants et les jeunes particulièrement touchés par ces pratiques.

Pour plus d'informations, consulter le site: www.idcoalition.org

Au sujet de la Campagne
La Campagne est née d'un consensus entre des groupes militant en faveur des droits humains et des droits des réfugiés. A ce jour, elle est reconnue par 80 organisations réparties dans les divers pays du monde. Les membres du public peuvent signer une pétition globale demandant la fin de la mise en détention des enfants migrants, qui sera présentée dans un an au Conseil des Droits Humains.
www.facebook.com/endchilddetention
www.twitter.com/childdetention




Press Contact Information
James Stapleton
international.communications@jrs.net
+39 06 69 868 468